DIY et créations

La sirène qui fêtait Halloween

Qui dis nouveau blog dit aussi reprise des défis créatifs et notamment celui que je suis depuis des années : le P12 créatif organisé depuis quelques temps par miss cata. Ce mois-ci le thème était Halloween. Bon, il faut dire que je ne suis vraiment pas fan de cette fête que je trouve un peu trop lugubre, surtout en cette période où j’ai envie de tout sauf de penser à la mort. Dans le même esprit, je préfère la fête colorée del dia de los muertes célébrée le 2 novembre au Mexique. Du coup pour ma participation au P12 que je voulais malgré tout faire, je me suis remise doucement au modelage en pâte polymère. J’ai fait de nouveau une sirène prête à célébrer Halloween en arborant un look un peu mexicain.

IMGP6852

Bon, si je veux progresser en modelage il faudrait que je fasse plus d’une sirène par an quand même mais bon, je l’aime bien malgré ses nombreux défauts. J’aime toujours autant mêler les différents média pour donner vie à mes petites sirènes : coquillages ramassés sur les plages (françaises et thaïlandaises pour le coup), chaîne à bille, strass, maquillage pour les reflets de la queue… Les finitions sont vraiment ce que je préfère !

 

 

Et vous, vous aimez Halloween ?

Publicités
Voyages

Bienvenue à Menorca

J’ai envie d’entamer la section Voyage du blog pour vous amenez avec moi à travers le monde ! Histoire de bien commencer les choses, quoi de plus normal que de parler de mon premier « vrai » voyage. Première fois que je prenais l’avion, première fois que j’allais en touriste en amoureux à l’étranger et première fois que je découvrais des eaux transparentes. Ah oui, parce qu’il faut que vous sachiez d’ors et déjà que l’Homme et moi avons pour ambition de mettre les pieds dans le plus de mers et d’océans du monde possible ! Nos destinations ont donc bien souvent en commun la présence d’une plage proche de l’Hôtel !

Ceci étant dit, je souhaite donc vous présenter la petite île délaissée des Baléares, Minorque (ou Menorca en espagnol). Nous y sommes allé fin juin 2014 et j’en ai pris plein les yeux. Pour ce premier voyage nous sommes partis en « all inclusive » à l’Oasis Roc Park Hotel, près de la ville de Ciutadella. Nous sommes passés par l’agence de voyage Thomas Cook et nous avons été très satisfait du confort et du rapport qualité prix.

Fiche descriptive

L’avantage de Menorca c’est que l’ile est encore très peu touristique et on y retrouve des paysage sauvages et surtout très variés. Nous avons visité tous les jours une nouvelle plage en se déplaçant grâce aux bus de la ville (nous avions un arrêt de bus juste à côté de l’hôtel pour nous amener en 15 minutes à Ciutadella et de là nous avions 4 bus pour rejoindre les différents spots (à 1,15 euros le ticket de bus c’est rentable) !

Ciutadella, la ville

Ciutadella est une ville calme, arborée de palmier avec quelques petites boutiques artisanales pour acheter des souvenirs. Nous aimions bien nous promener sur le port en mangeant une des meilleures glace que j’ai pu goûter de ma vie !

Ciutadella (23)

Ciutadella (3)

Calas Piques, la plage privée de l’hôtel

L’hôtel disposait, en plus de la piscine, d’une plage privée charmante bien que petite. Eau transparente et sable à portée de pied, c’est toujours agréable. Comme nous étions hors saison (dernière semaine de juin), nous avions souvent la plage pour nous tout seul !

Calas Piques (Oasis Roc Park) (75)Calas Piques (Oasis Roc Park) (5)Calas Piques (Oasis Roc Park) (81)

Cala La Vall, la plage touristique classique

Première virée en bus et première et unique déception : nous sommes tombés sur une plage classique que l’on pourrait aisément trouver en France, la transparence de l’eau en plus. C’est le seul endroit ou nous avons vu beaucoup de touriste et pourtant c’est la plage la plus « moche » de notre séjour !

Cala Le Vall (3)

Cala en Forcat, mon maxi giga coup de cœur

Si je devais faire un patronus, ce sont mes souvenirs de cette « plage » que je choisirai. La crique est magnifique, l’eau tellement transparente qu’elle nous permet de voir les splendides fonds marins sans masque ni tuba (qu’est ce que j’aurai aimé connaitre le snorkeling à cette époque et plonger voir tout ça de plus prêt). L’eau était chaude, il n’y avait quasi personne (il n’y a pas de plage, il faut aimer se poser dans les rochers !). On voyais de nombreux poissons et nous avons même eu droit à une sorte de cormoran en pleine partie de pêche qui nageait avec nous. Ces souvenirs sont vraiment précieux ! Et en plus, c’était à quelques minutes à pied de l’hôtel, nous y sommes donc retournés deux fois…

Cala en forcat (17)Cala en forcat (2)

Cala en forcat
A ce moment là j’étais la personne la plus heureuse du monde ! Regardez moi cette transparence !

Son Saura, la plage au sable blanc

Son Saura est une plage magnifique au sable blanc et à l’eau turquoise. La véritable plage de carte postale ! On a passé notre temps à jouer avec les petites vagues.

Son Saura (2)Son Saura (11)

Cala en Turqueta, sauvage et touristique à la fois

Turqueta, c’est la plage qu’on voit partout sur les cartes postales et qui nous faisait rêver. C’était la plage la plus éloignée que nous avons visitée (1h de bus dans les chemins de campagne). Il faisait une chaleur incroyable et il y avait très peu d’ombre… Heureusement le paysage valait le coup. Par contre, manque de bol : l’eau était envahi de mini méduse rouge urticantes… pas de baignade ce jour là 😥 ! Du coup c’était lecture sur la plage et balade dans les « bois ».

Cala turquetta (5)

Cala turquetta (15)

Voilà, j’espère vous avoir fait voyager avec moi et vous avoir donné envie de découvrir la belle Menorca avant qu’elle ne devienne trop touristique…

Et vous alors, vous avez des destinations qui ont fait battre votre petit cœur ?

DIY et créations

Mon sac d’automne cousu main

En 2015, lorsque je me suis rendue au salon CSF j’avais flashé sur ce joli jacquard de la boutique Henry et Henriette. Quelques stands plus loin, j’ai craqué sur le galon pompon turquoise de la boutique Atilolou. Ne me manquait plus que la doublure et j’ai trouvé mon bonheur chez motif personnel. Ajouter à cela quelques morceaux de cuir et un fermoir cartable venant de différentes OUUF et on obtient un superbe projet de sac…

IMGP6834

J’avais une idée tellement précise du sac de mes rêves que je n’ai jamais trouvé de patron pouvant m’aider alors j’ai attendu deux ans. Deux ans que je pense à ce sac et qu’il reste à l’état de croquis dans mon carnet de création… Et puis Rainette, ma chère Laure, m’a mise au défi de reprendre la couture. Pour se motiver mutuellement, nous devions nous montrer chaque dimanche nos projets terminés. Grâce à elle, j’ai eu le courage de me lancer dans la création du patron et même s’il est loin d’être parfait, il ressemble d’extérieur parfaitement à ce que j’imaginais et j’en suis très fière !

IMGP6837IMGP6843IMGP6840

Et vous, vous avez des projets merveilleux que vous peinez à réaliser ?

Lifestyle

Mon BuJo : moche mais indispensable !

Aaah, le Bullet Journal… On en entend parler depuis 2015 et il nous suit encore en 2017. Si l’intention de son créateur était vraiment bonne, peu à peu il s’est transformé en hobby et a perdu sa réelle utilité. N’allez pas croire que je dénigre celles et ceux qui prennent le temps de faire de leur journal de véritables œuvres d’art hein ! C’est juste que moi, je n’avais pas besoin d’un nouveau hobby, j’en ai déjà bien assez ^^. Par contre j’avais besoin de m’organiser, de me fixer des objectifs et de visualiser les deadlines. C’est la vidéo de Solange te parle qui m’avait décidée à sauter le pas : elle nous montre qu’un BuJo peut être moche et parfait pour nous quand même ! En effet, j’ai découvert cet outil très tôt et pourtant ce n’est qu’en septembre 2016 que je m’y suis mise afin de m’organiser dans ma nouvelle vie de prof. Je l’ai complètement repensé en août 2017 plus dans un but thérapeutique cette fois-ci pour gérer mon arrêt longue durée sans sombrer dans netflix et le canapé.

Alors à tout ceux qui ont besoin de ne plus ressentir cette impression de n’avoir rien fait au cours de sa journée, je vous propose ma version du BuJo !

Mon BuJo 1

La page du mois

Elle est très classique et quasi commune à tous les BuJo. Elle me permet de visualiser rapidement les semaines et de me repérer sur ma progression dans mes cycles de chimio et donc de ma forme physique théorique. J’y met aussi les rendez vous et les voyages/weekend pour voir où je serai située géographiquement. Par contre, pour être plus précise concernant tous ces évènements j’ai toujours un agenda classique avec moi. Et oui on ne se refait pas, pour moi avoir un agenda à côté est aussi primordial pour avoir une vue sur le plus long terme. En résumé le BuJo c’est ma liste de tâches pour m’organiser, mon agenda c’est l’organisation des rendez-vous. La page du mois du BuJo me permet de lier ces deux univers en un coup d’œil pour m’aider à planifier mes tâches justement.

Mon BuJo 2

Les pages hebdomadaires

  • La to-do liste de la semaine

Elle regroupe les tâches que j’ai vraiment envie ou que j’ai l’obligation de faire cette semaine. Ce sont les objectifs que je veux tenir. J’ai une semaine pour y arriver, ça permet de rendre cette liste moins insurmontable que de les noter au quotidien. Elle doit être réaliste et faisable humainement, même quand on a des jours sans. Cette page me permet de prioriser certaines tâches.

Mon BuJo 3

  • Le menu de la semaine

C’est la page la plus dure à remplir pour moi. Avec mon traitement, je perd l’appétit et les repas deviennent vite des tortures… Mais afin de décharger mon Homme qui a déjà la gentillesse de me préparer à manger j’essaye de réfléchir aux menus. C’est tellement une contrainte qu’au moins une fois fait pour de bon je n’ai plus à y penser pour le reste de la semaine. Et puis quand je n’ai vraiment pas d’inspiration je peux toujours feuilleter mes anciennes pages de BuJo pour piocher des idées.

Mon BuJo 4

Les pages quotidiennes

J’y inscris tout ce que je dois faire la journée. Je ne m’oblige pas à écrire une liste tous les jours, c’est uniquement quand j’en ressens le besoin. A la fin de la journée même si je n’ai pas fait grand chose c’est toujours satisfaisant de voir que j’ai atteint mes objectifs. Et si on ne les a pas tous cochés ce n’est pas grave. Le tout est de reporter au lendemain et à force de le voir jour après jour, on finit par se décider à arrêter de trainer ce boulet. C’est aussi important de mêler tâches plaisantes et tâches contraignantes pour que le BuJo ne soit pas synonyme de liste de corvées qui nous donne envie de le perdre quelque part pour ne pas avoir à l’ouvrir.

Mon BuJo 5

Les listes

Que ce soit pour les projets DIY, projets d’articles blog, listes d’achat, d’envies ou bien pour planifier une tâche longue, les listes sont toujours utiles. Je les mets à la suite de ma page quotidienne en cours et si j’ai besoin d’y revenir je met un marque page dessus avec un code couleur selon le type de liste qui s’y trouve !

Mon BuJo 6

Voilà, c’est déjà bien long pour ce premier article sur l’organisation de ma vie. Vous voyez, à part les jolies couleurs rien de folichons niveau déco mais j’avoue que ce BuJo m’est indispensable pour ne pas penser être une loque malade accrochée à son canapé. Je me repenche sur le cas des « trackers » en ce moment mais jusque là je n’ai jamais réussi à m’y tenir alors on verra si un jour je trouve un nouveau rituel qui m’aide et ne soit jamais contraignant, dans ce cas je vous en parlerai 🙂

Et vous, vous vous organisez comment pour être efficace ?

Lifestyle

Un nouveau souffle

Les voilà ces premiers mots sur ce tout nouveau blog. C’est marrant, j’ai déjà fait ça plusieurs fois et pourtant j’ai toujours la même appréhension. Est-ce que ça sert à quelque chose ? Est-ce que quelqu’un me lira ? Pourquoi je fais ça déjà ? Et  puis pourquoi recommencer un nouveau blog alors que j’en avais un qui tournait plutôt bien ?

Et bien on va peut-être commencer par répondre à ces questions avant d’entamer les choses sérieuses. Je suis en pleine métamorphose en ce moment sur beaucoup de point dans ma vie. Je vous invite à lire mon « à propos » pour comprendre pourquoi (ouuuh du suspens dès le premier article !). Disons que j’espère transformer cette période de stress et de tristesse en quelque chose de positif et le plus joyeux possible.

profil

Mon ancien blog avait trop de limites et ne me ressemblait plus. Ma famille m’y suivait et je ne me sentais plus libre d’y parler. J’avais donc besoin d’un nouvel espace vierge, anonyme, où tout est à construire. J’espère pouvoir concentrer ici toutes les choses qui rendent la vie plus belle. Pourquoi pas aussi partager mes astuces avec celles et ceux qui traversent la même période que moi si ça peut être utile. Je cherche à communiquer, à ne pas m’enfermer dans mon coin et je sais que pour ça, la blogosphère peut s’avérer être un espace chaleureux qui créée de véritables liens. C’est aussi une forme de motivation pour moi, pour ne pas me laisser aller sur le canapé devant netflix.

Alors me voilà ici pour partager avec vous tout ce qui se passera dans ma tête et que je jugerai intéressant. Je ne promet pas un rythme régulier, ni d’être toujours passionnante. Par contre je vous promet de la sincérité, de l’évasion avec mes balades, de l’inspiration avec mes créations et beaucoup de blablas dont vous pourrez parfois retenir quelques astuces ! Et promis, pas de larmoiement, ce sera paillettes et joie par ici !

Dans l’espoir que vous passerez ici de futurs moments plaisants.

Amicalement

Chicorée